Rechercher
  • Humanity For The World

COVID-19 en Haiti : Etat des lieux et situation de la population



Apparu en décembre 2019 dans la ville de Wuhan en Chine, le Coronavirus (COVID-19), est devenu une pandémie qui impacta le monde à la force de sa violence et de sa vitesse de propagation.

En effet,à l'instar de plusieurs pays de la région caribéenne ,Haïti n'a pas pu empêcher l'entrée fracassante de la COVID-19 sur son territoire.

Le Coronavirus a été détecté en Haïti à partir du 18 mars de l'année 2020.

En tenant compte du nombre de cas d'infection, Haïti est actuellement le 3ème pays le plus touché par la COVID-19 dans la région caribéenne (après République Dominicaine et Porto-Rico).


EVOLUTION :


En terme de bilan,depuis la découverte de deux cas actifs en Haïti le 19 mars dernier pour arriver jusqu'aujourd'hui( 2 juin 2020),Haïti atteint un total de 2226 cas d'infection (soit 40.5%de femme et 59.5 d'Homme) avec 45 décès et 24 personnes guéries sur tout le territoire national.Il est à noter que le département le plus touché est le département de l'Ouest (où se trouve la capitale du pays).

En deux jours, le pays confirme plus de 600 cas d'infection et 10 morts selon les statistiques données par le Ministère de la Santé Publique et de la Population.


Mesures prises par l'Etat face à cette crise

Le jour même de la découverte de deux cas actifs dans le pays,le président Jovenel Moïse a rapidement décrété ce qu'on appelle un état d'urgence sanitaire(19 mars 2020) en vue d'éviter la propagation exponentielle du virus sur l'étendue du territoire.

En effet,l'état d'urgence sanitaire décrété par le gouvernement a provoqué la paralysie des activités dans divers secteurs dans le pays.

En ce sens ,des mesures drastiques ont été prises à partir de cet arrêté :par exemple l'interdiction de toute réunion ou rassemblement contenant plus de 10 personnes,la fermeture des établissements publics tels que :les écoles,les universités,les parcs industriels etc.

De plus ,le 11 mai dernier, dans une circulaire, le gouvernement a rendu obligatoire le port du masque(Cache-nez) dans les lieux publics.

La circulaire précise que tout contrevenant à cette mesure est passible d'une amende de 3000 gourdes (monnaie haïtienne) et de 5 jours d'emprisonnement.

Cependant ,en tenant compte de l'application de ces mesures et de la situation de la population haïtienne,il convient de se demander quelles sont la position et les réactions de la population par rapport à ces dispositions.


POSITION de la population


En réalité

Malgré toutes ces mesures prises par les autorités ,il y a un doute qui perdure toujours au sein de la population haïtienne(surtout chez les populations locales).Malgré les données publiées quotidiennement sur le nombre de cas retrouvés,il semble la majorité de la population ne croit pas réellement à la présence de COVID-19 en Haïti.D'aucuns parlent plutôt d'une invention faite par l'Etat afin de s'accaparer des aides matérielles et financières promises la communauté internationale.


Dans un sondage réalisé,j'ai trouvé 15 personnes sur 20 qui ne croient pas vraiment à la présence de Coronavirus sur le territoire.Ce doute est dû à cause de la malhonnêteté de nos dirigeants qui,même en moment de crise,peuvent librement tirer d'énormes profits sous le nom du peuple.

De plus,les rapports sortis quotidiennement par le Ministère de la Santé Publique augmentent le trouble ,car on constate une augmentation rapide de cas et le nombre de personnes guéries est très douteux si l'on tient compte de l'état sanitaire d'Haïti qui,depuis des décennies ,ne se dispose même pas d'un hôpital digne de ce nom. 


REACTION de la population face aux mesures


Les mesures prises par l'Etat pour éviter la propagation du virus sont en réalité incompatibles à la situation de la population.

Comment demander à des citoyens ,sans assistance matérielle et financière de la part de l'Etat,de rester chez eux sans aller au travail?

Par conséquent,la population haïtienne ne suit pas à la lettre les mesures de confinement ,de distanciation sociale édictées par les autorités.Les citoyens sont obligés de sortir chez eux pour aller chercher du pain ailleurs.Parce qu'étant confinés ,ils ne reçoivent aucune assistance de l'Etat .Ce sont eux qui doivent s'approvisionner car ils vivent dans un pays où l'Etat ne prend pas en compte le vécu ou le quotidien de sa population ,ils vivent dans un pays où l'Etat ne peut pas même satisfaire les besoins primaires de sa population .De ce fait,ils refusent carrément d'appliquer ces mesures et risquent de préférence leur vie pour satisfaire leurs besoins.De ce fait ,partout à travers le pays on peut retrouver des gens qui reprennent leurs activités paisiblement et on peut trouver également des gens circulant sans masque ,car il n' y a une distribution faite par les autorités jusqu'à date.

En définitif, selon les statistiques publiées ,la situation est très critique en Haïti.Cela me porte à croire à l'existence de COVID-19 en Haiti.Cependant, je n'écarte jamais la possibilité que les données soient falsifiées par les autorités et la présence d'irrégularités dans les rapports publiés par le Ministère de la Santé Publique et de la Population.


Par Macius Djivenson.




56 vues0 commentaire